Artbite

A un moment donné, quelque part, une œuvre d’art éclôt... singulière et remarquable parmi d’autres.

: : : ARTBITE : : : , un voyage dans le monde de l’art...

 

le mouvement décomposé par la photo

Eadweard Muybridge (1830-1904)

photographe britannique

Eadweard Muybridge, photographe britannique participe à la décomposition photographique du mouvement. En 1866, la photographie en relief stéréoscopique est en vogue. Eadweard Muybridge le constate, et se fait un nom en créant un studio de photographie itinérant. Muybridge prend connaissance de la polémique sur le galop du cheval. À l’époque, en 1872, le physiologiste français Étienne-Jules Marey affirme qu’un cheval au galop voit ses jambes se décoller du sol, une opinion vivement critiquée. Un prix est promis à celui qui résoudra le problème. Pour trancher la question, Muybridge va utiliser la photographie. Le 18 juin 1878, devant la presse convoquée, il dispose 12 appareils photographiques le long d’une piste équestre blanchie à la chaux. En les déclenchant à distance par le biais de fils tendus, Eadweard Muybridge obtient les fameux clichés qui confirment la théorie de Marey. Le procédé photosensible utilisé par Muybridge était le collodion humide, qui permettait des temps de pose rapides mais devait être préparé quelques minutes avant d’être utilisé. Chaque appareil photographique se trouvait enfermé dans un petit laboratoire photographique où un opérateur était prêt à préparer le film lorsqu’il entendait un coup de sifflet.
En 1878, Eadweard Muybridge photographie les différentes phases du galop d’un cheval au moyen d’un appareillage compliqué.

Chronophotographie de Eadweard Muybridge. 24 photos décomposant la réalité du galop d'un cheval.  JPEG - 53 ko
« The Horse in Motion » 1878
Chronophotographie de Eadweard Muybridge. 24 photos décomposant la réalité du galop d’un cheval.

L’expérience, sur le champ de course de Palo Alto, est financée par le milliardaire Leland Stanford, gouverneur de Californie, à la suite d’un pari avec Fred McCullish. Celui-ci n’arrivait pas à croire qu’au trot et au galop, les quatre sabots d’un cheval quittent le sol en même temps, ainsi que le laissait entendre, dans un article de la revue La Nature, le docteur Jules Etienne Marey, professeur à la Faculté de médecine de Paris.

Eadweard Muybridge s’intéresse dès lors au mouvement, animal et humain.

Homme montant des escaliers vers 1885.

Eadweard MUYBRIDGE met au point le zoopraxiscope, un projecteur qui recomposait le mouvement par la vision rapide et successive des phases du mouvement. La machine est réalisée dès 1879, puis présentée au public européen deux ans durant. Ses travaux le posent en précurseur du cinéma. La photographie oscille entre science et art, chose discutée dans les milieux intellectuels de l’époque. Muybridge appartient à cette génération qui utilise la photo comme témoignage scientifique sûr et objectif. En 1887 est édité son plus important ouvrage, Animal Locomotion, en 11 volumes qui contiennent 100 000 photographies prises entre 1872 et 1885.

Eadweard Muybridge a ensuite utilisé son invention pour enregistrer d’autres mouvements, difficilement saisissables à l’oeil nu, tels que la course du lévrier ou le vol du canard. Reproduits sur disques transparents et projetés sur un écran au moyen d’une machine optique qui porte le nom de « zoopraxiscope », l’assistance a pu les voir courir et voler pendant quelques secondes. L’illusion était presque parfaite.

Il est plausible de supposer que le peintre Marcel Duchamp s’est inspiré des travaux photographiques d’Eadweard Muybridge pour réaliser « Nu descendant un escalier » version n° 1 (1911) et versino n° 2 (1912).

Dans un tout autre genre , le peintre Giacomo Balla illustrera les déplacements d’une petite fille sur un balcon et la décomposition du mouvement des pattes d’un basset trottinant, tenu en laisse par une femme.

La grotte de Lascaux, dans le Périgord noir, en France, n’est découverte qu’en 1940. Plusieurs de ses peintures anonymes illustrent des mouvements d’animaux avec un sens de l’observation remarquable.

peinture anonyme d’un cheval au trot dans la grotte de Lascaux.