Artbite

A un moment donné, quelque part, une œuvre d’art éclôt... singulière et remarquable parmi d’autres.

: : : ARTBITE : : : , un voyage dans le monde de l’art...

 

« Reflet dans une sphère » - 1935

Maurits C. Escher ( 1898 - 1972 )

graveur

Maurits Cornelius Escher - gravure  JPEG - 27.8 ko
« Reflet dans une sphère » - 1935
Maurits Cornelius Escher - gravure


Maurits Cornelis Escher
(1898 - 1972) est un artiste néerlandais, connu pour ses gravures sur bois, lithographies et mezzotintos, qui représentent des constructions impossibles, comme par exemple le « Belvédère » ci-dessous, l’exploration de l’infini, et des combinaisons de motifs qui se transforment graduellement en des formes totalement différentes.

Escher expérimente diverses méthodes de pavage en 2 ou 3 dimensions.
De ses voyages en Espagne, il revient avec la passion de la technique des pavages (ou tessellations) dont il a vu des exemples remarquables dans le carrelage de l’Alhambra de Grenade. Un pavage consiste à remplir un plan de motifs répétitifs et imbriqués sans laisser d’espace entre eux. C’est ainsi qu’il a décliné, décrit et classé de façon exhaustive les différentes façons de juxtaposer les motifs. Ce travail empirique (Escher n’était pas « matheux » du tout) a fait l’admiration et le bonheur des scientifiques cristallographes et physiciens.

Maurits Cornelis Escher représente des espaces paradoxaux qui défient nos modes habituels de représentation. L’œuvre de Maurits Cornelis Escher a séduit de nombreux mathématiciens auxquels il se défendait d’appartenir.


L’objet étrange que tient le personnage assis en bas du Bélvédère, est visible d’un seul point de vue, sur cette lithographie justement, et serait impossible à construire sous cet aspect. C’est un genre d’anamorphose.

Sur le thème des bulles et des sphères, voir aussi :