Artbite

A un moment donné, quelque part, une œuvre d’art éclôt... singulière et remarquable parmi d’autres.

: : : ARTBITE : : : , un voyage dans le monde de l’art...

 

Bauhaus

johannes ITTEN ( 1888-1967) peintre

Concepteur du cours préliminaire

johannes ITTEN bauhaus
Johannes Itten avait une école d’art privée à Vienne lorsque Gropius fit sa connaissance par l’intermédiaire de sa première femme, Alma Malher (plus tard werfel).
Itten avait tout d’abord été instituteur puis avait suivi des cours pour devenir peintre. Gropius invita Itten à parler au sujet de « l’enseignement des vieux maîtres » à l’occasion de l’inauguration du Bauhaus le 21 mars 1919 au théatre national de Weimar. Le 1er juin 1919, Itten participa à la première séance du conseil de maîtrise du Bauhaus pendant laquelle le début de ses cours fut fixé au 1er octobre 1919. L’enseignement d’Itten devint bientôt le pilier de la formation et influença le travail dans les ateliers qui furent peu à peu mis en service au Bauhaus. Les mouvements et les exercices respiratoires étaient souvent au programme du début du cours. Les élèves devaient se décontracter et se détendre, par suite de quoi Itten voulait créer « la direction et l’ordre de ce qui coule »". Les cours étaient structurés selon trois points principaux : les études de la nature et des matériaux, les analyses des vieux maîtres, l’enseignement du nu.
Les études de la nature et des matériaux devaient « montrer ce qui était essentiel et contraire dans les différents matériaux », et de cette manière former et affiner le sentiment des élèves. Ceux-ci disposaient de plusieurs jours pour trouver la solution d’un problème. Itten laissaient les étudiants décider eux-mêmes quels travaux étaient les meilleurs.
illustration p. 26
Parallèlement à cette formation subjective, Itten donnait également des théories sur les contrastes et les formes, ainsi que sur les couleurs. Les termes rugueux-lisse, pointu-émoussé, dur-mou, clair-sombre, grand-petit, haut-bas, lourd-léger, rond-anguleux, faisaient par exemple partie des couleurs. Les contrastes formaient eux aussi le sens des matériaux et préparaient le travail en atelier. Ce genre de contraste pouvait être illustré à l’aide de dessins de matériaux et de dessins d’après nature, mais il pouvait aussi être dessiné ou représenté plastiquement à l’aide de la théorie des formes. La théorie des formes partait des formes de base carré, cercle, triangle, chaque forme recevant un caractère précis. Le cercle était considéré comme « courant et central », le carré comme « calme », le triangle comme « diagonal ».
C’est surtout l’idée des couleurs et des formes de base qui devait se révéler capitale pour les années suivantes du Bauhaus. Paul Klee, qui avait assisté à un cours d’Itten, la reprit bientôt dans ses propres cours, et pour Kandinsky, qui avait déjà publié des réflexions à ce sujet dans son ouvrage « Du spirituel dans l’art », elle resta toujours une partie inaliénable de son propre enseignement.

Les principes et les critères, qui étaient décisifs pour les études de la nature et des matériaux - théorie des contrastes et des formes, rythme - étaient aussi déterminants pour les analyses des « vieux maîtres » que faisait Itten dans des cours spéciaux. L’élève pouvait se concentrer dans l’analyse d’un vieux maître sur le rythme du tableau ou sur sa construction, il pouvait élaborer une analyses des valeurs clair-obscur ou des couleurs.
Il en va de même avec le dessin de nu, troisième point de l’enseignement de Weimar. On dessinait d’après un nu féminin, les élèves se servaient souvent de modèles les uns aux autres, habillés toutefois.
En quoi consistait donc le travail et l’importance du cours préliminaire introduit au Bauhaus par Itten ?

Dans l’enseignement traditionnel pratiqué dans les académies et écoles des arts décoratifs, les élèves devaient seulement copier d’après un modèle - statuettes de plâtre, ornements, nus - au cours de la première phase de la formation. Ils acquéraient donc des capacités en copiant. Itten, lui, procurait aux élèves les lois fondamentales de la théorie des couleurs et des formes, de la composition et de la création et l’élève devait trouver son propre rythme intérieur. L’influence exercée par Itten sur le Bauhaus est remarquable : il a non seulement organisé et structuré l’enseignement préliminaire mais il a aussi influencé le travail dans les autres ateliers du Bauhaus. Seize de ses élèves de son cours privé à Vienne l’avaient suivi au Bauhaus, où ils poursuivirent leurs études, formant en même temps un groupe influent parmi les étudiants en tant que « viennois ».

Itten fut secondé par le peintre Georg Muche à partir d’octobre 1920 mais aussi par Gertrud Grunow, pédagogue de la musique, qui enseignait au Bauhaus depuis la fin de 1919.