Artbite

A un moment donné, quelque part, une œuvre d’art éclôt... singulière et remarquable parmi d’autres.

: : : ARTBITE : : : , un voyage dans le monde de l’art...

 

Matières

Matière : ce dont une oeuvre d’art est faite ; ce à quoi l’activité de l’artiste donne forme mais aussi ce qui constitue l’objet, le point de départ ou d’application de la pensée.

abaca - acier - acrylique - aluminium - argile - assiettes - bambou - basalte - béton - bois - bûches - cadmium (Cd) - caoutchouc - bulles - carton- chaises - ciment - cire - colle - coquillage - craie (chalk) - cuir - eau - fer - fibre de verre - flamme - foule (crowd) - galets - gazon - gomme laque - grillage - huile - indigo - ivoire de mammouth - jute - lait - mathématiques - métal - métaux lourds (résidus) - miroir - mouvement - musique - nu - ocre - oeufs - os - paraffine - parchemin - pastel - papier - peau - peinture - pierre - pierre de savon - pigment - plans - plantes - plâtre - pomme (apple) - pomme de terre - pont - quartz - ramie - reflets - résine - rosée - rouille - saule - savon - serpentine (greenstone) - silence - silex - silice alcaline - silicone - soie - son - târtre - tasse - terre - tissu - toile - tôle - tourbe - vapeur - vent - verre - zinc (Zn) -

Le phare Adziogol près de Chersson en Ukraine (1911)

Vladimir G. Schuchov

architecte (1853 - 1939)

Le phare Adziogol près de Chersson en Ukraine (1911).  JPEG - 15.7 ko
Vladimir G. Schuchov
Le phare Adziogol près de Chersson en Ukraine (1911).

Déjà pour la 16e Exposition d’artisanat et d’Industrie de toutes les Russies en 1896, Schuchov avait crée un château d’eau avec une mince charpente porteuse hyperbolique composées de fines tiges de fer. La tour n’était pas seulement utile, mais faisait également partie des objets d’exposition de l’Entreprise Bari pour laquelle Schuchov travaillait à cette époque.

Pour Bari, Schuchov conçut également toute une série d’autres châteaux d’eau de même que le phare ici représenté atteignant la hauteur considérable de 68 m. La construction fut modifiée dans ce but et on introduisit un tuyau de fer supplémentaire dans l’axe vers le haut le long duquel le treillis fut fixé à l’aide de palans radiaux.

De telles constructions en treillis au mince profilé permettent d’atteindre une grande stabilité pour une masse réduite.

Etant donné que que la surface d’un hyperboloïde est composée de l’assemblage de droites malgré sa forme galbée, on peut, en outre, travailler avec les tiges de métal que l’on obtient communément dans le commerce. La plupart des cheminées de refroidissement des centrales sont aujourd’hui construites de cette façon, mais, pour des raisons fonctionnelles, avec de minces coques de béton au lieu du fin treillis.

château d'eau à Polibino en Russie.  JPEG - 9.7 ko
Vladimir Choukhov ingénieur
château d’eau à Polibino en Russie.