Artbite

A un moment donné, quelque part, une œuvre d’art éclôt… singulière et remarquable parmi d’autres.

: : : ARTBITE : : : , un voyage dans le monde de l’art…

 

« Les époux Arnolfini » (1434)

Jan van Eyck (1390-1441)

peintre flamand

A un moment donné, quelque part, une œuvre d’art éclôt... singulière et remarquable parmi d’autres.
:: : ARTBITE :: :, un voyage dans le monde de l’art...

Jan Van EYCK (1390-1441)

huile sur bois  JPEG - 105.2 ko
Jan van Eyck « Les époux Arnolfini », 1434
huile sur bois

La peinture sur panneau de bois des « époux arnolfini » est très intéressante à décrypter et chaque détail de l’environnement a son importance. Par exemple, on distingue une orange (symbole d’innocence) sur le bord de la fenêtre et trois autres sur le meuble dessous.

  • David Thomas, sur sa page personnelle, nous apprend plusieurs choses intéressantes sur la coupe des vêtements, la mise en scène des personnages et leur attitude, les couleurs choisies par le peintre Jan Van Eyck, etc...

Dans le miroir derrière les époux Arnolfini, on distingue deux personnages dont l’un serait le peintre lui-même, Jan Van Eyck.

Le miroir sphérique est souvent présent dans la peinture flamande.

huile sur bois (détail). On aperçoit deux personnages figurant les témoins de la scène comme il était souvent d'usage de les figurer en reflet dans la peinture flamande.  JPEG - 21.9 ko
Le miroir dans la peinture de Jan van Eyck « Les époux Arnolfini » - 1434.
huile sur bois (détail). On aperçoit deux personnages figurant les témoins de la scène comme il était souvent d’usage de les figurer en reflet dans la peinture flamande.

Le peintre anglais Ford Madox Brown (1821-1893) ajoutera un miroir, symboliquement placé comme une auréole, derrière la tête de la jeune femme bafouée dans « Take your son, Sir » et dans ce miroir on aperçoit le père tendant les bras pour accepter l’enfant délangé que lui tend la mère.